• Cardio Plein air Fr

En direct ou presque…

Jour 4
Mercredi 27 février
Parc national de la Gaspésie
Ski : Mont-Albert 17 km
Raquette : Mont Olivine et Serpentine 13km
-18°C
Vent: NO 67 km/h
Humidité: 82%
Pression: 99 kPa +

Dans la savane, à l’heure où les lions vont boire, les routes de la Gaspésie n’étaient toujours pas ouvertes.

Nous avions beau prier, invoquer le grand manitou des vents, et consulter les oracles du Tarot, rien n’y faisait. Les vents s’apaisaient tranquillement, on avait eu droit à un fabuleux « passez au salon » entre Isabelle Craig et Marie-Josée Talbot, guide pour l’équipe Karavanier, on avait déjeuné,  mais la damnée route pour se rendre au Gite du Mont Albert (qui sait se faire désirer) était toujours fermée à la circulation.

Que faire ?
On a fait ce qu’on devait faire, on a joué dehors. Le  Club de Golf de Matane nous a généreusement reçu, tant pour raquetter que pour skier, et nous a ouvert ses portes pour la très chouette conférence de Frédéric Dion.

Le petit maudit. Avouez qu’il est doué pour nous donner envie de nous faire sacrer dehors d’un hélicoptère en plein milieu de la sauvagerie yukonnaise.

Grâce à Frédéric, on a appris comment cuisiner le ragoût de hérisson dans son croustillant de petits vers blancs, comment sortir d’une rivière juste avant de basculer dans les rapides mortelles, et comment un ronflement sonore de gars « toasté des deux bords » par la fatigue peut se confondre avec le grognement d’un grizzly en furie.

On a surtout appris la légende amérindienne du loup blanc et du loup noir, deux bêtes que l’on porte en nous (c’est ce que dit la légende, on n’a pas vérifié nos sources) et que l’on fait le choix de nourrir le loup blanc du bon côté des choses ou le loup noir du Schtroumf grognon.

Comme l’a si bien résumé Barbara-Judith ; « Il est à qui le petit loup blanc à sa maman » ?

Sur ces sages paroles, on est montés à bord de l’autobus, et on est partis pour le Gite du Mont-Albert.

On ne l’a pas attendu en vain celui-là… quand il a fait son apparition, le silence s’est fait dans l’autobus. C’est sûr, si Piaf avait vu Albert, elle en aurait fait une grande chanson d’amour.

Dans un presque bel ordre, on a réussi à sortir les bagages, à s’y retrouver, à s’installer, et à tous se retrouver pour un amoureux bien mérité.

Le souper, délicieux, réconfortant, a achevé de nourrir notre loup blanc. Et juste comme on pensait qu’il ne pouvait pas avoir la panse du bonheur plus pleine, DJ Mom s’est déchainée, et tout le monde s’est mis à danser.

ON A MANGÉ
Gîte du Mont-Albert – Chef Rémy Michaud, Cipaille gaspésien aux trois viandes Raviolis de saumon et lime La Fabrique Pasta Loca, sauce à l’Hydromellerie du Vieux Moulin. Légumes vapeur, fleurs de sel et poivre du moulin et pommes de terre duchesses à la muscade

CLIN D’ŒIL
À tous les participants, qui ont su composer avec les inconvénients de la météo comme des champions, et nourrir le loup blanc avec le filet mignon de la joie.

Shooter du jour
La Ponce

Ingrédients
1 oz.Gin Romeo
0,5 oz. Sirop de Bonhomme (Monsieur Cocktail)
5 oz. Eau chaude

À boire avec vos mitaines en appréciant
vos belles rencontres de la Grande Traversée!

En collaboration avec le programme de photographie du Cégep de Matane

Nos partenaires

  • LogoB
cbilodeauTDLG hivernale | Jour 4 – 27 février 2019