• 00_SlideShow_2019_Automne_Fr

    Bottine_2019_Fr_01

  • Cardio Plein air Fr

En direct ou presque…

Jour 2
Lundi 25 février
Ski : Tracé matanais entre monts et mer 29 km
Raquette : Le Cap-à-la-Baleine 13 km
-12°C
Vent: OSO 14 km/h
Humidité: 87%
Pression: 100 kPa +

Saint-Adelme- Sainte-Félicité et sentier du Cap-à-la-Baleine

Les gaspésiens sont les marseillais d’Amérique, et « je vous le jure, mes amis (dirait Claudine) qu’ils n’ont pas attendu de lire Gabriel Garcia-Marquez pour comprendre que les histoires sont bien meilleures quand on les sucre de magie…

C’est donc avec la certitude d’aller à la rencontre d’un troupeau de baleines qui nous feraient faire du rodéo sur leur dos que nous sommes partis ce matin-là…

Le rodéo, c’est dur sur le dos. La prodigieuse Nancy Gauthier, de Cardio Plein air, nous l’a donc assoupli à grands mouvements de yoga nordique. Pour les pauvres retardataires qui ignorent encore tout de cette pratique, sachez que c’est du yoga « dewors » et que cette nouvelle tendance qui enflamme le monde entier est née en Gaspésie.

Le smoothie offert par le Riôtel Matane (encore un coup de Anne Dupéré, cette espiègle hôtelière) avait été dûment enrichi à la poudre de perlinpimpin, la même qui fait voir des licornes et nous permet de nous croire en Antarctique les jours de fermeture de la 132 (nous y reviendrons).

C’est donc dans un état d’euphorie merveilleuse que nous sommes arrivés à l’école Émile Dubé de Saint-Adelme, accueillis par des hordes d’enfants en délire avec qui nous avons chanté en chœur l’hymne national national de la TDLG.

La Gaspésie la liberté!

Chauffés à blanc par l’accordéon de Sylvie Galland et les voix enfantines, les skieurs se sont élancés par champs et par vallons, alors que les raquetteurs « essayaient » de s’élancer dans le sous-bois, où les sentiers étroits, et les arbres chargés de neige ont causé une congestion.

Jacques Bouffard, qui est tombé dans la potion magique du merveilleux quand il était petit, nous tendait une mitaine pleine de neige, nous invitant à y admirer « la poésie des flocons ».

• La voyez-vous la poésie?
• On la voit, Jacques, on la voit!
Cet homme est lui-même un poème. D’ailleurs, alors que nous arrivions à Cap-à-la-Baleine dans un état surexcité, il nous a incité à une minute de silence « pour entendre le chant des glaces qui craquent »…

Un miracle n’arrivant jamais seul, on a aussi entendu la neige tomber…  On s’est enivrés de son parfum, et on a tendu la langue, pour goûter cette gastronomie gaspésienne cinq étoiles.

Par Toutatis, c’est contagieux cette histoire de réalisme magique!

Comme partout en Gaspésie, nous avons monté. Des vallons, et des côtes, des pentues, et des abruptes. On a eu chaud, on a eu faim, et puis, juste au bon moment, telle la maison de bonbons dans Hansel et Gretel, le chalet ronronnant de Rémi Turbide est apparu, au détour d’un sentier de neige épaisse, pourtant aussi légère qu’un flirt d’été…

Skieurs et raquetteurs s’y sont réchauffés devant le poêle en mangeant, qui sa sandwich, qui son chocolat aux noisettes, avant de repartir, ragaillardis.

Nous avons ensuite été accueillis comme seules les femmes de la Gaspésie savent le faire, c’est-à-dire à bras ouverts, aussi douillets qu’enveloppants. Les fermières de Sainte-Félicité nous avaient préparé de la soupe, des breuvages chauds, et des sucreries dans la salle qui a vu naitre les premières prestations de chanteuse d’Isabelle Boulay.

Luc et Lou, dont le duo sensible et tendre nous fait si bien vibrer, ont su rendre hommage à l’âme du country.

C’était une journée parfaite. Neige parfaite. Conditions parfaites. Et gros flocons magiques pour la finale.

Quand au rodéo à dos de baleines, laissez-moi vous dire que c’était fabuleux! Une rencontre magique entre les belles et les bêtes (c’est nous, ça) et une expérience digne des légendes…

ON A MANGÉ
Comme des rois et des reines… encore!

Et ça devait tout à la magie du chef Jean-Alexandre Dubé, du Riôtel. Lasagne de fruits de mer Poissonnerie Du Phare Matane et Sautéde tofu aux algues Wakamé gaspésien d’Océan de Saveurs et sauce teriyaki

ON A BU (pas trop, juste pour dire)
La «grappa» du Vignoble Carpinteri, présenté par Tony Carpinteri, propriétaire.

CLIN D’OEIL
À Sophie Faucher, qui a fait bénéficier les petits élèves de l’école Émile Dubé de son spectacle littéraire et musical «Frida Kahlo Correspondance». Gageons qu’ils

À Emmanuel Bilodeau, qui a offert sa conférence «Tranche de vie / tranche de pain», et qui a – en plus – boulangé comme un fou pour nous faire déguster cet excellent pain à la mie moëlleuse, et à la croute juste assez croustillante.

À Marco et Gino qui ont fait lever le party dès cinq heures avec un choix de musique qui a su faire flamber le Cargo malgré la fatigue de la journée.

Certains jurent même avoir vu une «ligne de danseurs » pareil comme dans le sud.

EN REDIFFUSION
Josée Blanchette, « conçue à Matane » nous a régalé d’une chronique délicieuse sur le tourisme « slow » et les conseils amoureux dans la yourte à Gravel le matin.

L’avocat Michel Bélanger, en entrevue à l’émission « au cœur du monde » à Radio-Canada Gaspésie les îles, sur l’urgence d’agir en environnement.

Shooter du jour
Jus de Culbute

Ingrédients
1/4 Jus Pamplemousse
1/4 Jus de Canneberge
1/4 Jus d’Orange
1/4 Vodka

À boire avec vos mitaines en appréciant
vos belles rencontres de la Grande Traversée!

En collaboration avec le programme de photographie du Cégep de Matane

Nos partenaires

  • LogoB
cbilodeauTDLG hivernale | Jour 2 – 25 février 2019