En direct ou presque…

Jour 4
Mercredi 25 septembre
Parc national de la Gaspésie
Le Tour-du Mont-Albert
Distance : 17 km | Dénivelé : 919 m
Révisé pour cause de brume intense, façon film d’horreur, pour le Mont Ernest Laforce et ses arbres dignes de Tolkien.
5°C
Vent: O 16 km/h
Humidité: 84%
Pression: 98.3 kPa +

LIEU
Les Chic-Chocs. Encore. Toujours. Parce que même malgré les dénivelés, les roches, les rocailles, les racines (du ciel, et de terre, bonjour Romain Gary!), il est absolument impensable de se tanner de ce terrain de jeu digne des dieux de la mythologie wisigoth. Ou Viking, à votre gout.

Les Chic-Chocs, c’est un grand amour dont on redécouvre le charme hypnotique à chaque pas, dans chaque sentier, au détour d’un lac-aux-américains, ou d’une mère orignale avec son petit, peu farouches.

HÉBERGEMENT
Le lieu de toutes les magies, le Gite du Mont Albert a encore été généreux de ses prodiges et de ses envoutements. Est-ce la grande pièce, si chaleureuse et conviviale, ses baies vitrées qui donnent sur les montagnes ou l’extrême gentillesse du personnel? Sans doute tout ça… en tout cas, on est toujours heureux de le retrouver, et un peu triste de le quitter.

On reviendra, Gite!

MÉTÉO
Encore faudrait-il statuer sur l’altitude et l’heure. Disons qu’il a fait plutôt nuageux, un peu crachineux, beaucoup venteux au sommet de ce cher Ernest Laforce, et somme toute, c’était parfait.

Et les fournaises au cœur ont réchauffé l’humidité un peu froide du dehors.

LES SENTIERS
Bien que court, le trajet du Mont Ernest Laforce, aussi surnommé « la pouponnière d’orignaux » tant on peut y voir de ces mythiques bêtes, est d’un charme incomparable. Bio diversité, sentiers doux, ascension désinvolte – à peine si on se sent monter le cardio – et vue à couper le souffle sur les monts brumeux dignes d’un film de Peter Jackson, inspiré par l’œuvre de Tolkien.

Parlant d’écrivains… Eh qu’on a passé une belle soirée avec cette belle bande de romanciers qui avaient tant à dire lors que leur espace « la parole aux écrivains » dans le lobby du Gite, et qui ont surtout montré qu’ils avaient beaucoup écouté les participants en citant les plus belles phrases de nos valeureux guerriers des sentiers.

Cet exercice à la fois émouvant, profond, et souvent hilarant, a révélé toute la beauté des échanges, la simplicité des rapports humains pendant la TDLG (dans la vie normale, ça redevient compliqué c’est effrayant, on est donc contents d’avoir eu une pause de compliqué!), l’entraide, et l’humour partagé, dénué de vernis et de fla fla.

Kaven, et Marie-Sophie nous fait chanter, nous ont fait pleurer (un peu), nous ont fait rire, et puis, il fallait aller manger, et continuer de s’aimer.

Eh que ce sera dur de revenir!

En collaboration avec le programme de photographie du Cégep de Matane

Nos partenaires

  • FMBM_partenaires_gris
cbilodeauTDLG Automne | Mercredi 25 septembre 2019