En direct ou presque…

Jour 4
Mercredi 26 septembre
Bord de mer à Barachois (21,7 km)
Parcours contemplatif : Barachois (6 km)

16°C
Vent: O 11 km/h rafale à 15
Humidité: 73%
Pression: 101,2 kPa +

Atmosphère de camp de vacances au restaurant le Biard de Percé. Pourtant, il est à peine sept heures du matin, mais il y a du café, des œufs, du bacon et une tarte au sucre à se damner (oui, quand on est un grand sportif, ça se mange le matin).

Dehors, le temps est gris, avec une brume en purée de pois qui voile le célébrissime rocher. Une petite pluie fine tombe, pas froide, mais incessante. Trop glissant pour les sentiers du Mont Saint-Anne et du Géoparc.

Qu’importe!

L’organisation se retourne « sur un dix cennes » et en quelques minutes, nous avons un bar ouvert d’activités à notre disposition; les boutiques de Percé (oh, une bijouterie! Oh, une chocolaterie!), du yoga tibétain avec Nancy (à l’intérieur), la promenade devant la mer, une visite de la distillerie de la Société Secrète, qui fabrique le gin local (et fameux) « les herbes folles », et des massages avec notre massothérapeute, Félix.

À la table de réservation des massages, les gens évaluent leur horaire du jour pour voir « s’ils ont le temps de tout faire ». Les choix sont déchirants.

Pas pire pour un « revirement de dix cennes ».

Pour ceux qui veulent tout de même randonner sous la pluie, on se dit qu’on n’est pas fait en chocolat, et qu’advienne que pourra, on s’en va au Barachois, jusqu’à la plage du Coin du Banc, ce qui nous fera une belle dizaine de kilomètres.

Une fois arrivés au point de départ, les conditions s’avèrent idéales. Oui, il « crachine » mais ça nous fait un beau teint, la lumière est somptueuse, et l’écume sur le brisant des vagues nous offre une ambiance romantique à souhait. On se croirait dans « la leçon de piano » le film de Jane Campion…

Nous croisons même une portion de voie ferrée. Bizarrement, seules quatre hurluberlues s’y hasardent le temps de quelques photos.

Si les montées en forêt nous font travailler nos grands fessiers et nos quadriceps, la marche sur le sable procure d’autres bienfaits; important renforcement musculaire des muscles inférieurs (mollets, ischios, fessiers, muscles stabilisateurs des chevilles), et le grand air du bord de mer augmente notre capacité pulmonaire. À cette altitude, la densité de l’air est élevée, ce qui améliore l’oxygénation des muscles, et donc, augmente notre endurance.

Ça méritait une récompense!

À l’Auberge du Camp de Base Coin du Banc, nous sommes reçus comme des reines et des rois! Des crêpes, des muffins aux framboises, de la chaleur et des rires.

Il a bien fallu poursuivre ce moment délicieux avec un apéro digne de ce nom, on s’est donc tous retrouvés au Pub le Pit Caribou, entassés, au chaud, tous ravis de notre journée (il parait que le yoga tibétain de Nancy était quelque chose… ) prêts à recevoir le parcours du lendemain et à voir la capsule préparée par la toujours exceptionnelle équipe de la Semelle Verte.

Le restaurant le Biard nous a reçu en grand et les chefs Reina Cloutier et Hélène Méthot se sont surpassées; saumon fumé « Atkins et frères », piments péruviens, olives, crème de légumes, coq au canard, sauce canneberge et pommes, farfalles et ratatouille maison, filet de turbo « Poissonnerie Lelièvre et Lemoignan » cuit à la vapeur et arrosé de bouillabaise maison, paëlla de fruits de mer avec pétoncles « Poissonnerie Lelièvre et Lemoignan » et crevettes « Les pêcheries Marinard Ltée », moules de la « Baie de Gaspé » et pommes de terre grelot et légumes « Bonaventure » et « Ferme Alcide Proulx et Fils ».

Manger comme des rois vous dites? C’est nous, ça!

Preuve que cette journée devait se terminer dans le faste, plusieurs sont retourné chez Pit Caribou, festoyer et écouter de la musique pour clore la journée en beauté.

À la vie qui nous unit, et à ses temps gris aussi!

En collaboration avec le programme de photographie du Cégep de Matane

Nos partenaires

cbilodeauTDLG course et bottine | Jour 4 – 26 septembre 2018