2016Bottine_Jour5_Texte

Jour 5 | Jeudi 29 septembre | Grande-Vallée à Petite-Vallée (12 km)

On revient toujours à la mer…

Après les sommets parsemés de neige, c’était au tour des couleurs du versant Nord de la Gaspésie d’accueillir toute l’équipe de la TDLG. « C’était une journée de récupération active », a dit Claudine. « Tout d’abord, on s’est trompés de chemin et on a atterri dans un champ de maïs. Ensuite, on a monté une « interminable » côte qu’on a fini par redescendre dans une forêt de bouleaux royaux. Au loin, on voyait le village de Grande-Vallée; c’était magnifique. On a rejoint la mer sous un soleil ardent et un vent vivifiant », décrit Sophie Faucher, porte-parole de l’événement.  Pour les 4 derniers km, les randonneurs ont sillonné les galets en récoltant des trésors tantôt de bois, tantôt en forme de cœur.

Le Théâtre de la Vieille Forge au Village en chanson de Petite-Vallée était le lieu de rassemblement des participants, un endroit magique, où beaucoup d’entre eux ont siroté l’apéro en contemplant la valse des vagues sur la mer.  « Ce village a une âme. Il y a quelque chose ici d’unique, de spécial, qu’on ne ressent pas ailleurs », explique Hélène Francoeur, directrice des TDLG.

À l’entrée du Théâtre, on peut lire : « Il y a des maisons où les chansons aiment entrer », une citation de Gilles Vigneault qui prend tout son sens ici, dans ce lieu culte de la Gaspésie. C’est comme si la musique y était née. C’est d’ailleurs sur cet air que les randonneurs ont passé leur soirée; d’abord par la visite surprise des enfants de la Petite école en chanson, qui sont venus leur chanter deux morceaux, suivis d’une soirée « karaoké vivant », où Alan Côté et les musiciens du village ont fait chanter toute la belle bande sur des airs québécois.

On sent déjà la nostalgie s’installer, alors que l’aventure se terminera demain, à Petite-Vallée.

 

 

 

cbilodeau2016Bottine_Jour5_Texte