2016Bottine_Jour4_Texte

Jour 4 | Mercredi 28 septembre | Mont Albert (16,5 km)

Le Mont Albert était, pour plusieurs, le sommet le plus convoité. On aurait dit que Dame Nature le savait, puisque c’est sur fond de ciel bleu que les randonneurs ont pu embrasser les montagnes des Chic-Chocs une dernière fois cette semaine. Certains d’entre eux ont même pu observer quelques caribous du troupeau présent dans le Parc national de la Gaspésie.

« Quand c’est la quatrième journée, on est en forme, on peut prendre n’importe quoi. Le plateau (du mont Albert), c’est comme si on était en Mongolie; un grand champ dorée avec des montagnes au loin. On dirait qu’on était dans un autre pays », a partagé avec émotion Micheline Théoret.

Lors du retour sur la journée, Claudine Roy était fière de sa « gang ».  « Pratiquement tout le monde a décidé de se rendre au sommet. C’était une belle aventure qu’on a vécue ensemble ». Une décision qui a valu le coup, après que plusieurs participants aient décrit leur journée comme une des plus belles randonnées de leur vie.

Bref, un souvenir indélébile, particulièrement pour France Hénault, qui a conquis le plateau malgré qu’elle soit prise de vertige. « Je pensais que j’allais être enterrée sur le mont Albert » a-t-elle exprimée, encore ébranlée de sa victoire.

Parce que c’est aussi ça, la TDLG. Se surpasser, chacun à sa hauteur, sans compétition. Et toujours, l’effet du groupe pour créer un mouvement et s’élever un peu plus haut, un peu plus loin.

Demain? On part retrouver la mer!

cbilodeau2016Bottine_Jour4_Texte